HOME / MENU

This blog and its whole content is protected by copyright.
All utilization out of the copyright defined rules is prohibited without the agreement of Nicolas Carras. This concerns particulary reproductions, translations, saving of data and remastering with data base systems for commercial achievements. Law text here.

—————————————-

This page is divided into five sections: Video artSound art / PhotoPoetry – text / Collaboration with John M. Bennett

—————————————-

Nicolas Carras by John M. Bennett

Bio

Curriculum vitæ

Facebook

Youtube

—————————————–
facebook

—————————————–

Contact / Comment:

—————————————–

VIDEO ART / ART VIDÉO   >>>>>>>>>>>>

°

– SOUND ART / ART SONORE   >>>>>>>>>>>>

—L’opéra mundi de Nicolas Carras PDF

——————————————–

°

– PHOTOGRAPHY   >>>>>>>>>>>>

°

– POETRY / TEXT   >>>>>>>>>>>>

°

– COLLABORATION WITH JOHN M. BENNETT   >>>>>>>>>>>>

 

Status

VISIONS DE L’AU-DELÀ – BOSCH / © Nicolas Carras / SOUND ART / ART SONORE

Visions de l’au-delà – Quadriptyque – Jérôme Bosch / © Nicolas Carras 2019 / facebook

From the series : Sound art for Jérôme Bosch painting

///////////////////////////////////////////

Bosh - Vision de l'au-delà

— “Visions de l’au-delà est le titre forgé d’un cycle de quatre panneaux peints à l’huile par Jérôme Bosch au début du XVIe siècle et conservés aux Gallerie dell’Accademia de Venise.

Chacun des panneaux mesure environ 89 cm de haut et 40 cm de large. Les scènes ornant leurs faces ont été peintes avec virtuosité, presque sans dessin sous-jacent, sur un fond noir, ce qui est inhabituel chez Bosch. Avec le temps et l’usure de la matière picturale, les couches supérieures ont eu tendance à s’estomper par rapport au fond, ce qui a altéré la lisibilité de l’ensemble. Le revers de chaque panneau est traité en faux marbre de couleur.

Le cycle est constitué de deux paires de panneaux, dont l’une représente le chemin vers le paradis et l’autre le chemin vers l’enfer.

Dans les deux panneaux du premier groupe, le regard de la plupart des personnages est dirigé vers le haut, ce qui accentue l’idée d’une ascension céleste. Le panneau du Paradis montre des anges menant les âmes élues dans un paysage verdoyant évoquant l’Éden perdu. Le panneau de la Montée des bienheureux vers l’empyrée montre des anges volant à travers les nues pour porter les justes vers le séjour divin, figuré sous la forme originale d’un tunnel dont on entrevoit l’extrémité lumineuse. Ce détail est la partie la plus célèbre du cycle, non seulement pour son iconographie, qui a suggéré à certains auteurs que Bosch aurait représenté une expérience de mort imminente, mais aussi pour sa qualité technique. Peint alla prima avec une peinture presque blanche à base de céruse, l’ange accueillant les bienheureux au bout du tunnel est à peine perceptible, soulignant ainsi l’impression d’éblouissement provoquée par le contraste entre cette zone de lumière et le fond noir de la partie supérieure du tableau.” / Wikipédia

///////////////////////////////////////////

Paradis Terrestre :

///////////////////////////////////////////

L’Ascension des élus :

///////////////////////////////////////////

Chute des damnés :

///////////////////////////////////////////

Hell :

°
°
°

VISIONS DE L’AU-DELÀ – BOSCH / © Nicolas Carras / SOUND ART / ART SONORE